Je vous avais déjà fait part de mon intérêt pour la notion de “Social Business Platform” qui était une des nouveautés de Connect 2013. Il s’agit d’une nécessité : les cas d’usages deviennent transversaux en termes d’outils (outil métier, outil de collaboration, de communication) et doivent prendre en compte des contextes multiples (être en mesure […]

Email, RSS Follow

Digital workplace : le porfolio est le produit

Je vous avais déjà fait part de mon intérêt pour la notion de “Social Business Platform” qui était une des nouveautés de Connect 2013. Il s’agit d’une nécessité : les cas d’usages deviennent transversaux en termes d’outils (outil métier, outil de collaboration, de communication) et doivent prendre en compte des contextes multiples (être en mesure d’effectuer l’action nécessaire peut importe l’outil dans lequel on se trouve). Il s’agit donc de construire une plateforme intégrée, amenant tous les éléments nécessaires ensemble afin de permettre à chacun, entreprise ou utilisateur, de construire et exécuter son scénario de travail sans rupture de flux ni rupture d’expérience.

socbiz platform

La présentation de Jeff Schick est à ce sujet éloquente. Traditionnellement on avait droit à la roadmap de Connections, à celle de Sametime, à celle de Websphere etc. Et tout le monde était content comme ça. Ces dernières années ce besoin de cohérence et de transversalité a amené à y ajouter des ‘comment intégrer x avec y’. Des possibilité de faire intéropérer ces outils qui arrivaient d’abord au compte goutte, puis plus massivement, montrant que si le sujet n’était pas d’une criticité cuisante il y a 3 ou 4 ans il l’était désormais. Cette année quelque chose a changé.

Dans la vidéo qui suit vous verrez, entre autres, la roadmap des produits phares de la maison mais leur présentation laisse comme une impression nouvelle. On n’a plus l’impression d’un catalogue d’applications qui ont chacune leur vie propre et entre lesquelles on construit des ponts a posteriori mais d’un outil global, découpé en plus petits composants qui convergent les uns vers les autres. Des applications qui ne vont pas intéropérer par nécessité, à posteriori, mais qui sont conçues ainsi, par nature, a priori. Un peu comme si l’équipe produit était partie de la “digital workplace” idéale et l’avait scindée en 3 ou 4 streams produit. Le mashup n’est plus le résultat d’un exploit mais la nouvelle norme.

Bref, le portfolio semble être devenu le produit et les applications des fonctionnalités de cette digital workplace. Une manière de penser qui naturellement favorise usages et adoption. Ca n’est plus à l’utilisateur de jouer le rôle de middleware, ce qui enlève de fait un des freins principaux à l’adoption des outils.

En attendant, assez parlé produit, je vous laisse regarder cette session qui vous propose un excellent panorama de l’offre, de Connections à Sametime en passant par le nouveau et méconnu Docs, illustrés par des cas clients (je vous recommande la partie ou intervient Bosch…)

Watch live streaming video from ibmsoftware at livestream.com