La gamification vous connaissez ? Pour reprendre wikipédia : “La gamification (ou ludification) est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d’apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine […]

Email, RSS Follow

IBM mise sur la gamification

La gamification vous connaissez ? Pour reprendre wikipédia :

“La gamification (ou ludification) est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d’apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu.”

Certains trouvent la chose peu sérieuse mais de l’avis général c’est un concept qui va faire une entrée fracassante dans notre environnement de travail ces dernières années. Et contre toute attente on a vu des choses très intéressantes chez IBM lors de ce Lotusphere 2012.

Commençons par celle qui a l’application pratique la plus immédiate. L’adoption de Lotus Connections. Grâce à Kudosbadges, un produit développé par un partenaire, IBM peut proposer des dispositifs très efficaces à la prise en main de Connections. L’utilisateur se voit proposer un certain nombre de tâches à accomplir un certain nombre de fois qui déterminent l’acquisition de badges de compétences dans des domaines clé de la maitrise de l’outil.

Ils sont affichés sur le profil de l’utilisateur…

 

Qui peut suivre sa progression…

 

Les badges sont classés et expliqués en fonction des réalisations qui ont permis de les obtenir…

Et ils correspondent bien sur à une logique qui vise à la maitrise de l’outil et l’acquisition de bonnes pratiques.

 

 

 

 

Cette offre se limite à l’aide à la prise en main et à l’adoption de l’outil. Mais on peut imaginer qu’une entreprise désirer quelque chose de plus avancé et spécifique pour favoriser non pas l’utilisation de la plateforme mais son usage pour des besoins précis et donc, le développement de certains usages, l’atteinte de certains objectifs etc…

Pour cela il faut aller faire un tout du coté des labs. On y découvre qu’une équipe travaille sur un concept similaire mais qui permet à l’entreprise de créer ses propres badges et les règles d’obtention. Mieux encore, chaque animateur de communauté est libre d’en faire de même au niveau de sa communauté. On peut donc avoir un système à deux niveau : des badges globaux, définis par l’administrateur de la plateforme pour des besoins généralistes et des badges “communautaires” définis en fonction des attentes d’une communauté donnée.

Mais la gamification ne s’arrête pas au réseau social et le lab à développé une autre initiative en ce sens, pour favoriser le crowdsourcing. Dans l’exemple cité, imaginons qu’un pays veuille améliorer son discours et son accueil des touristes en leur proposant de découvrir ce qu’il a de meilleur, ce qui lui est spécifique. On peut investiguer, aller sur le terrain, évaluer, cataloguer. Cela prend du temps et coûte cher. On peut demander aux internautes de citer des noms de sites touristiques indispensables, de restaurants, magasins… sous la forme d’un jeu rapide. On a 1 minute pour citer ce qui nous passe par la tête pour chaque catégorie. Si pour Paris je dis “tour eiffel” et que je suis le premier à le citer je ne gagne aucun point car on ne sait pas si le site existe vraiment et s’il en vaut la peine. Mais le 500e qui le citera gagnera des points et m’en fera gagner à posteriori. Reste à définir les règles de reward qui donnent envie de participer, de donner un maximum de lieux pertinents.

Au delà de cet exemple concret, puisqu’il a été mis en œuvre pour un pays dernièrement, on peut voir là un intérêt sur des initiatives courtes et ciblées en entreprise. “Quelles sont nos valeurs ?” par exemple pour une entreprise en train de se réinventer…

La gamification semble donc faire son entrée par la grande porte dans les applications d’entreprise.